Le sexisme en politique ça commence aussi entre collaborateurs

Les « blagues » et réflexions sexistes, je les entends surtout de la part des collaborateurs (mes collègues masculins). Entre midi et deux, entre deux couloirs, on passe plus de temps ensemble, on constate donc plus facilement le « sexisme ordinaire » auprès d’eux.

Ça a été très frappant après l’affaire Baupin : c’était très banalisé, on ironisait beaucoup dessus. Voire minimisait « ça va, c’était pas des viols non plus! », ou « ah je sais pas si je peux te dire bonjour, on sait jamais maintenant! ». Ça a même conduit des femmes (ce qui fait toujours plus mal) à comparer les agresseurs, en disant qu’à choisir, elles préféraient se faire agresser par DSK, qui était « moins moche » que Baupin…

Et quand je parlais de Sapin, qui se serait aussi illustré dans ce domaine, on m’a déjà répondu « non mais ça va, déjà il s’est excusé, puis moi je le connais, franchement, il m’a jamais fait ça, il a jamais été comme ça devant moi, donc bon… » (et c’était une femme qui parlait…).

Cantine et Ascenseur  –  Assemblée Nationale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s