Sexisme au delà des frontières

Aujourd’hui, racontant à des collègues que je dois participer ce midi à un repas avec le député pour qui je travaille et un représentant d’une association professionnelle, j’entends : « Un repas… Dans un petit hôtel ? ».

Croyant avoir mal compris, je poursuis l’air de rien et j’entends alors, un peu plus fort : « Donc ils t’offrent le repas et puis après… ». Et de voir alors l’auteur de ces deux remarques me regarder avec un sourire en coin et un regard lubrique.

Malheureusement, étant trop habituée à ces remarques déplacées de la part de ce collègue, je n’ai pas réagi… Et aucun de mes collègues présents non plus.

Une assemblée législative étrangère